menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES
  • Trump, le meilleur atout de Paris 2024 ?

    Il serait plutôt tentant de considérer l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis comme un sérieux handicap pour Los Angeles, rivale n°1 de Paris dans la course aux JO 2024. Mais rien n’est moins sûr de la part du CIO…

  • Et si c'était Paris... 2028 ?

    Le CIO réfléchirait à une grande première: attribuer d'un coup deux éditions des Jeux Olympiques le 13 septembre 2017, à Lima. En plus de 2024, Paris ou Los Angeles récupérerait ainsi à coup sûr les JO 2028.

  • "Made for sharing", le slogan en anglais de Paris 2024 !

    Soucieuse de s’ouvrir sur le monde, la candidature de Paris pour les JO 2024 n’a pas hésité à choisir un slogan en anglais."Made for sharing" ou littéralement "faits pour être partagés". Comme la promesse de célébrer l’universalité des Jeux et de l’olympisme.

  • Obama et une attribution "truquée" des JO 2016 

    Le président des Etats-Unis, Barack Obama, a beau faire campagne pour Hillary Clinton, il semble avoir un peu de temps pour régler des comptes avec le CIO. En cause, l’attribution des Jeux Olympiques 2016 à Rio au détriment de Chicago. Los Angeles 2024 ne devrait pas apprécier...

  • Paris 2024 doit séduire le seigneur des anneaux

    A l’occasion de la visite de Thomas Bach, président du CIO, la capitale entend se montrer sous son meilleur jour et convaincre un peu plus le patron du mouvement olympique de la pertinence de son projet à un an de la désignation de la ville hôte.

  • Rome renonce, un rival en moins pour Paris 2024

    La nouvelle maire de Rome, Virginia Raggi, a annoncé la fin de la candidature italienne pour les Jeux Olympiques 2024. Cela fait donc un adversaire en moins pour Paris, Los Angeles et Budapest.