Les Bleues montent en puissance

Les Bleues sont en quart de finale du Mondial.
Les Bleues sont en quart de finale du Mondial. (Twitter)

Sorties avec les honneurs d’une poule plus relevée qu’il n’y paraissait, les Françaises ont parfaitement négocié leur premier match éliminatoire dans ce Mondial 2017 allemand. Victorieuses des Hongroises ce dimanche (29-26), les voilà en quarts de finale. Et favorites pour atteindre le dernier carré.

Alexandra Lacrabère l’avait annoncé à l’issue du carton tricolore face à la Roumanie (26-17), deux jours plus tôt: "On est en train de monter en charge, on est de mieux en mieux dans ce Mondial". Deuxièmes de leur poule après un retard à l’allumage contre la Slovénie et un match nul rageant face à l’Espagne notamment, les Françaises ont parfaitement abordé la seconde phase de ce championnat organisé en Allemagne. Les épouvantails norvégien ou suédois évités, les joueuses d’Olivier Krumbholz ont dominé leur sujet ce dimanche en huitième de finale face aux Hongroises, médaillées de bronze de l’Euro 2012.

Très vite dans le bon tempo, créditées de quatre buts d’avance après 10 minutes de jeu (6-2), les Bleues n’ont jamais été menées dans cette partie, profitant de leurs nombreux atouts offensifs – les Landre, Dancette, Lacrabère, Ayglon, Dembélé, Niombla ou Zaadi – pour maintenir l’écart ou le refaire quand les Magyares s’enhardissaient quelque peu (9-9, puis 11-11). Avec un avantage acquis de trois réalisations à la pause (14-11).

Place au Monténégro

Au retour des vestiaires, la Hongrie tentera bien de répliquer, mais, les espaces aidant, les vice-championnes olympiques ne s’en laisseront pas compter, accentuant au contraire leur domination pour reléguer plusieurs fois leurs adversaires à cinq longueurs. Au final, en relâché, les Françaises s’imposent 29-26, avec le sentiment du devoir accompli. "Elles ont bien maîtrisé leur sujet et montent clairement en puissance. On n’a pas eu peur sur la fin, c’est déjà beaucoup", se félicitait après coup le sélectionneur national sur l’antenne de beIN Sports.

Avec ses cinq buts au compteur, Alexandra Lacrabère elle non plus ne boudait pas son plaisir. "L’équipe adverse voit des buts dans tous les secteurs. Elles ne savent pas qui laisser tirer ou sur qui défendre plus fort. Et avec les gardiennes derrière, ce n’est que du bonheur…" Place désormais au Monténégro, tombeur de la Serbie ce dimanche (31-29) et sacré à l’échelle continentale en 2012. Un triomphe jamais vraiment confirmé depuis. "Ça promet un gros combat, se languit Lacrabère. J’étais persuadée qu’on allait les jouer... Et je suis persuadée qu’on va les battre !" Rendez-vous mardi, avec peut-être à la clef une première demi-finale mondiale pour les Bleues depuis 2011.