Man Utd s'est fait très peur

Marcus Rashford
Marcus Rashford (Reuters)
Compte-rendu

Largement favori, Manchester United a beaucoup souffert jeudi soir, en quart de finale retour de Ligue des champions. Le RSC Anderlecht a opposé une très belle résistance à Paul Pogba et les siens sur la pelouse d'Old Trafford, les poussant en prolongation pour finalement rendre les armes (2-1).

De l'autre côté de la Manche, les bookmakers ne donnaient que très peu de chances au RSC Anderlecht de venir contrecarrer les plans de José Mourinho et de l'armada des Red Devils. Après le nul (1-1) obtenu à l'aller en Belgique, Manchester United ne devait pas rencontrer de grandes difficultés en quart de finale retour de Ligue Europa, dans son antre d'Old Trafford. Certes, les Anglais ont validé leur qualification pour le dernier carré, mais que ce fut poussif et compliqué...

Pourtant, les premières minutes semblent donner le ton d'une rencontre à sens unique. Mais rapidement, les Belges affichent de réelles ambitions dans le jeu, et ne sont pas impressionnés par cette pelouse mythique et les stars adverses. Ce sont même eux qui placent les premières attaques, mais les Mancuniens débloquent la situation... en contre. Henrikh Mkhitaryan, déjà buteur à l'aller, fait encore la différence (1-0, 9e). Le scénario semble écrit. Pourtant, les Belges n'abdiquent pas, bien au contraire, se montrent ambitieux balle au pied, et sont récompensés par l'intermédiaire de Sofiane Hanni (1-1, 32e).

Ibra sort sur blessure

Bousculés, les Red Devils ne parviennent pas à imposer leur rythme et à confisquer le cuir. Le temps passe, Ruben et Sergio Romero sont régulièrement sollicités mais répondent présent, ce jusqu'à la fin du temps réglementaire. Avant le début de la prolongation, MU perd son meilleur buteur, Zlatan Ibrahimovic, blessé au genou droit. Jusqu'alors, l'ancien Parisien avait été plutôt transparent, manquant notamment deux énormes opportunités à bout portant. Comme son jeune partenaire de l'attaque, Marcus Rashford.

Mais l'international anglais fera oublier ses ratés en signant le but de la délivrance en début de deuxième période de prolongation (2-1, 107e). L'essentiel est assuré pour José Mourinho et les siens, qui n'échapperont évidemment pas aux critiques vendredi dans la presse spécialisée, mais restent en course pour soulever le trophée. Les Belges ont eux fait honneur à leurs couleurs, et auraient même pu rêver en grand avec un peu plus de réussite...