Ferrari sans concession pour Vettel

(Reuters)

L’ambition de Ferrari est forte pour 2018. L’objectif affiché est tout simplement de ravir le titre de champion du monde à Mercedes et Lewis Hamilton. Et Sergio Marchionne, le grand patron, n’hésite pas à mettre Vettel devant ses responsabilités.

"En 2017, nous n’avons pas pu atteindre nos objectifs." En marge des festivités de Noël de Ferrari, le grand patron Sergio Marchionne est revenu sur la saison 2017, tout en se projetant sur une saison 2018 qu’il espère forcément meilleure. Difficile, en effet, d’oublier la deuxième partie de l'année 2017, qui a vu la faillite de Vettel et Ferrari au profit du duo impérial Hamilton-Mercedes.

Et Marchionne espère bien que chacun aura retenu les leçons de ses erreurs. L’équipe a été en partie restructurée en août, et cela semble fonctionner. Ce qui ne l’empêche évidemment pas de mettre gentiment la pression sur ses deux pilotes. "Sebastian Vettel est un garçon qui travaille beaucoup, qui étudie sur lui-même, donc je pense qu’en 2018 on verra moins ses émotions. Je crois qu’il a beaucoup appris", explique-t-il en référence aux quelques coups de sang du pilote allemand, notamment à Bakou lorsqu’il a littéralement percuté Hamilton en piste.

Surtout, il considère que leur mission pour 2018 est très claire… "En 2017, je pense qu'on lui a donné une super voiture, et désormais c'est donc sa responsabilité", ajoute-t-il pour clarifier un peu plus son propos. Plus que jamais, du côté de Ferrari, c’est le titre ou rien en 2018.  

Les infos clés