''Bardet peut gagner le Tour de France''

Romain Bardet vise l'arrivée au sommet de l'Izoard.
Romain Bardet vise l'arrivée au sommet de l'Izoard. (Reuters)

Pour son manager Vincent Lavenu, Romain Bardet a bel et bien ses chances de gagner le 104e Tour de France, même si Chris Froome reste le favori. 

Troisième du Tour de France après deux semaines de course, à 23 secondes du maillot jaune Chris Froome et à 5 secondes de l'Italien Fabio Aru, Romain Bardet est dans la forme de sa vie, prêt à tenter le tout pour le tout lors d'une dernière semaine qui s'annonce palpitante. Il faut dire que les occasions ne manqueront pas pour le grimpeur auvergnat, avec notamment deux étapes d'anthologie dans les Alpes à prévoir. Une arrivée à Serre-Chevalier mercredi, après avoir escaladé les cols de la Croix de Fer, du Télégraphe et du Galibier, suivie le lendemain d'une arrivée au sommet de l'Izoard à plus de 2 300 mètres.

"L'Izoard sera crucial, a confié lundi, à Cyclingnews, le leader d'AG2R-La Mondiale. Avec l'arrivée à Serre-Chevalier, nous verrons, il y aura beaucoup de vent et beaucoup de choses à prendre en compte, mais c'est peut-être l'accumulation des deux qui entraînera de grands écarts sur l'Izoard (...) Avec l'accumulation des deux grandes étapes, et aussi l'altitude, il y aura de grands écarts avant le contre-la-montre", prédit Bardet. Un chrono final prévu samedi à Marseille, la veille de l'arrivée à Paris, qui semble favorable à Chris Froome. Mais Vincent Lavenu, le manager de l'équipe savoyarde, croit aux chances de son champion.

"Oui, il peut gagner le Tour. Quand on regarde le classement et la première partie du parcours de Romain, on peut se dire pourquoi pas. C’est un pari risqué, mais avec quatre garçons en 30 secondes, il y a beaucoup de possibilités", a ainsi déclaré Lavenu lundi soir, au Club Tour d'Europe 1. "Celui qui reste le favori, c'est Chris Froome, adossé à une équipe surpuissante (la Sky). Pour envisager de gagner, il faudra faire craquer son équipe et que lui-même ait des difficultés dans la haute montagne. Le schéma est réalisable, mais il y a pas mal de mais", prévient toutefois celui qui a déjà connu les honneurs du podium sur les Champs-Elysées, avec les deuxièmes places de Jean-Christophe Péraud en 2014 et Romain Bardet l'an passé.