FDJ-Pinot: ''Un parcours très dur avec peu de sprints''

Thibaut Pinot. (Reuters)
Thibaut Pinot. (Reuters)

Vainqueur de deux étapes (2012 et 2015) et troisième du Tour de France en 2014, Thibaut Pinot a découvert avec joie le parcours de l'édition 2018. 

''C'est un très beau parcours, très dur aussi, avec peu de sprints. On ne va pas s'ennuyer, notamment lors de la première semaine. Les montées sont très concentrés. Le plateau des Glières (avec deux kilomètres de chemin de terre en pleine montagne), je connais, ce n'est pas vraiment compliqué. L'Alpe d'Huez, c'est un bon souvenir, l'un des meilleurs de ma carrière (il s'y était imposé sur le Tour 2015). L'étape de montagne de 65 km (17e étape entre Bagnères-de-Luchon et Saint-Lary-Soulan), c'est une bonne chose pour déverrouiller la course, car les leaders peuvent rapidement perdre leurs équipiers. J'aime beaucoup aussi le contre-la-montre final dans le Pays Basque''. 

Forcément ambitieux, le grimpeur de 27 ans sait aussi devoir compter avec le sprinteur Arnaud Démare au sein de son équipe, la FDJ. Ces deux chefs de file du peloton français devront se partager les huit équipiers: ''Il faudra mettre en place une stratégie. On va en parler. Il faudra bien définir les rôles''.