Barguil a fait pleurer Virenque

(Reuters)

Abonné au maillot à pois lorsqu’il était encore cycliste professionnel, Richard Virenque était très ému jeudi sur l’antenne d’Eurosport, à l’heure de commenter la magnifique victoire en solitaire de Warren Barguil au sommet du col d’Izoard, à l’arrivée de la 18e étape de la Grande Boucle.

Un succès qui lui a rappelé les siens et lui a tiré quelques larmes. "J’ai pris un uppercut !, a confié le consultant (47 ans) à nos confrères du Parisien. Je suis revenu treize ans en arrière (lors de son dernier maillot à pois, ndlr). Je me voyais à la place de Barguil."

"Cette jeunesse, ce maillot et ce geste au ciel que je faisais… Oh punaise, j’en ai chialé ! C’était top. C’est magnifique", a-t-il ajouté. Le coureur français de la Sunweb, déjà vainqueur à Foix le 14 juillet, est assuré de terminer meilleur grimpeur de ce Tour de France 2017.