Froome rattrapé par le dopage ?

Christopher Froome. (Icon Sport)
Christopher Froome. (Icon Sport)

A en croire Le Monde et le Guardian, Christopher Froome a été l’objet d’un contrôle antidopage «anormal» lors du dernier Tour d’Espagne, ce qui pourrait le priver de sa victoire sur la Vuelta et lui valoir une suspension.

Pour l’heure, il ne s’agit pas encore d’un contrôle antidopage positif. Christophe Froome n’en est pas moins visé par une procédure ouverte par l’UCI en raison d’un contrôle jugé «anormal» durant le Tour d'Espagne qu'il a remporté en septembre dernier. Une information révélée de concert par Le Monde et The Guardian et confirmée auprès d’eux par David Lappartient, le président de l’Union cycliste internationale (UCI).

Une forte concentration en salbutamol aurait été détectée dans ses urines lors d’un contrôle effectué à l'issue de la 18e étape de la Vuelta. Le salbutamol est un bronchodilatateur présent dans la Ventoline, médicament utilisé contre l’asthme. Si une autorisation d’usage à des fins thérapeutiques n’est plus nécessaire pour avoir recours à la Ventoline, sa prise n’en est pas moins limitée puisque sa concentration dans les urines ne doit pas dépasser les 1000 nanogrammes par millilitre. A en croire Le Monde, cette concentration dans les urines du coureur britannique serait deux fois supérieure à cette limite autorisée.

Les avocats du coureur de la Sky tenteraient néanmoins de convaincre l’UCI qu’il a respecté les règlements en vigueur, ce qui expliquerait que le contrôle n’ait pas été rendu public. Christopher Froome, qui avait révélé en 2014 avoir recours à la Ventoline pour soigner son asthme, n’en risque pas moins d’être privé de sa victoire lors du Tour d’Espagne et pourrait faire l’objet d’une suspension qui remettrait en cause sa participation au prochain Tour de France.